Portrait d'un passionné, pilote et voltigeur !

Portrait d'un passionné, pilote et voltigeur !

« Passionné » : ce terme résume parfaitement le portrait d’Antoine, troisième candidat à s’être prêté au jeu de l’interview du Club Alpine RRG. Découvrez la personnalité d’un homme qui s’est envolé, pour vivre pleinement sa passion du pilotage…

D’où vient ta passion pour la marque Alpine ?

Je suis à la fois pilote d’avion de voltige et de voiture de course. J’ai travaillé à la direction du Design toute ma carrière, puisque j’ai été embauché en 1990 en tant que modeleur bois. Pour ma dernière mission dans le Groupe, j’ai eu la chance d’être en charge de l’identité de la marque Alpine. Tout petit déjà, je rêvais de piloter une Berlinette, témoin de ses nombreux exploits en rallye et aidé par mon père qui courait aussi dans cette discipline sur R8 Gordini. Prédestiné à la passion automobile, je suis né au Mans, à moins d’un kilomètre du célèbre virage du Tertre Rouge. J’ai donc entendu les moteurs des bolides de course très tôt.

La passion de l’aviation s’est transmise aussi par l’intermédiaire de mon père, puisqu’il était contrôleur aérien. Il avait son brevet de pilote et j’ai pu côtoyer cet univers dès le plus jeune âge. Quelques années plus tard, j’ai pu moi aussi passer mon brevet de pilote et ainsi commencer la voltige aérienne. Après de nombreuses participations à différents championnats de voltige aérienne et avoir gagné la coupe de France en 2007, j’arrête la compétition et me consacre à mon autre passion : la course automobile.

En 2013, je participe au Trophée Tourisme Endurance et gagne la 2eplace de ce championnat. L’année suivante, je remporte la coupe de France Clio Cup en catégorie Gentleman. Avec mes coéquipiers, nous emmenons en janvier 2015 la seule Clio Cup à l’arrivée des 24h de Dubaï en janvier 2015. La même année, je dois malheureusement interrompre ma saison de Clio Cup, suite à un accident sur le célèbre circuit de Spa Francorchamps… Heureusement, en Septembre 2015, j’ai l’opportunité de participer au dernier week-end de course des World Series by Renault au Mans grâce à Jean-Pascal Dauce. Je décroche la 5eplace sur une des deux courses, au volant d’une Renault RS01 de 560 chevaux.

En 2021, j’ai pu remettre les gants et participer à un moment privilégié : une course d’endurance de 4 heures sur le circuit Bugatti au Mans, à bord de la fabuleuse Alpine Cup et en équipage avec… mon fils, Léo ! Pour l’anecdote, il avait fait le meilleur temps aussi bien en qualifications qu'en course et nous sommes repartis avec la victoire ! Un podium au Mans, ça ne se refuse pas, surtout lorsque tous les ingrédients sont réunis (famille, Le Mans, Alpine etc…).

NDLR : Il est important de rappeler que Léo Boulay est pilote et instructeur, dans le monde réel comme « virtuel », engagé comme pilote officiel de l’une des 2 Alpine Esports  aux 24 heures du Mans "virtuels", les 14 et 15 janvier 2023 !

Revenons « sur terre » : possèdes-tu une Alpine et quel est ton avis sur celle-ci, et ses évolutions ?

Je n’ai pas pu résister à la tentation de me faire plaisir avec ube A110. J’ai donc investi dans une superbe "Première Edition" dès l’ouverture des ventes, et je ne regrette vraiment pas.

Cette auto est incroyable : légère, puissante, polyvalente et elle ne consomme pas ! Je prends autant plaisir à enchainer quelques virages dans les Alpes ou en vallée de Chevreuse, que de partir en duo pour un road-trip le temps d’un week-end.

Par ailleurs, j’aime également m’adonner aux joies du circuit, notamment en Alpine Cup, coaché par mon fils évidemment. Je suis avec attention toutes les évolutions des futures Alpines, à commencer par la Nouvelle A110 R, version que j’espère pouvoir essayer prochainement !

Quels sont tes prochains challenges à venir ? Et ton avis sur le futur d’Alpine ?

J’ai quitté l’entreprise le 1erdécembre 2021 pour un nouveau défi : devenir pilote professionnel dans l’aviation. Gros challenge puisqu’il faut assimiler toute le bagage théorique du pilote de ligne !

C'est également un "parcours du combattant" puisqu’après la théorie, il faut obtenir différentes certifications :  la qualification de nuit, les vols aux instruments, le travail en équipage, l’Anglais aéronautique et la qualification sur type ! Il s’agit d’un projet évidemment très motivant, mais qui me pousse dans mes retranchements, esprit de compétition oblige !

Pour l’avenir d’Alpine, je pense et j’espère que la nouvelle génération appréciera les choix de la marque. En ce qui me concerne, je conserverai précieusement un modèle thermique car j’aime encore sentir les vibrations et profiter de la mélodie du moteur, même si l’utilisation d’un véhicule électrique me paraît idéale au quotidien.

Articles que vous pourriez apprécier

Interview de Bernard Ollivier
Article08.12.2022
Interview de Bernard Ollivier
Acteur majeur de la renaissance de la marque Alpine
Club Alpine RRG : une balade mémorable à Aix
Article08.12.2022
Club Alpine RRG : une balade mémorable à Aix
Ce dimanche 4 décembre, rendez-vous était donné pour une balade en Alpine A110 au départ du Centre Alpine RRG Marseille,…
Balade au Pays Basque avec le Club Alpine RRG
Article28.11.2022
Balade au Pays Basque avec le Club Alpine RRG
Samedi 26 novembre, une dizaine d’Alpine A110 et leur équipage, membres du Club Alpine RRG, se sont réunis pour sillonne…
BWT Alpine F1 Team quatrième à Abu Dhabi
Article25.11.2022
BWT Alpine F1 Team quatrième à Abu Dhabi
BWT Alpine F1 Team s'est assuré aujourd'hui la quatrième place du championnat du monde Constructeurs de Formule 1 à l'is…

Découvrez nos centres Alpine RRG

  • Centre Alpine
  • Centre Alpine
  • Centre Alpine
  • Centre Alpine
  • Centre Alpine